Photo 6 questions à se poser avant de créer son entreprise !
25.04 2018

6 questions à se poser avant de créer son entreprise !

Créer une entreprise peut être vu comme une voie accélérée vers la haute direction, où les dirigeants sacrifient tout semblant de sécurité pour créer quelque chose qui leur est propre avec une équipe de partenaires aux objectifs similaires. Ceux qui suivent cette voie afin de diriger une organisation se distinguent parce qu'ils créent activement leurs propres opportunités et, par conséquent, ont un plus grand contrôle sur leur avancement professionnel. Mais, comment savoir si cette voie vous correspond ? Selon les dirigeants avec lesquels j'ai travaillé et que j'ai interviewés, six questions clés aident à déterminer votre compatibilité avec la voie de la création d'entreprise.

Est-ce que j'ai l'impact que je veux ?

Les entrepreneurs sont une bande d'optimistes. Peu d'entrepreneurs que j'ai rencontrés ont démissionné de leur poste de direction parce qu'ils étaient malheureux. En fait, la plupart d'entre eux aimaient ce qu'ils faisaient et avaient beaucoup de succès. Dans certains cas, ils allaient même atteindre la haute direction de leur organisation. Mais, dans chaque cas, ils se demandaient : " Est-ce que je peux avoir un plus grand impact par moi-même ? ''

Erik Larson était directeur principal chez Adobe Systems avant de lancer Cloverpop, un logiciel d'affaires en ligne qui utilise l'économie comportementale pour guider de façon plus rapide et plus efficace une prise de décision. Larson a dit que l'idée de créer une entreprise le hantait pendant des années. ‘'Ça a toujours été quelque chose que je savais que j'allais faire un jour" dit-il. "Mais, plus encore, je trouvais ça incroyable de créer une entreprise qui emploie du personnel et qui génère une réelle valeur ajoutée dans le monde.''

De même, Christopher Wu a quitté Snapfish pour co-fonder Paper Culture avec deux objectifs en tête. "Nous voulions bâtir une grande entreprise, bien sûr'' a-t-il dit. "Mais, tout aussi important, nous voulions faire une différence sur plusieurs niveaux.' 'Pour Wu et ses partenaires fondateurs, cela signifiait avoir un impact positif sur la planète et sensibiliser au changement climatique. Dans ce but, Paper Culture plante un arbre pour chaque commande.

Quel problème vais-je résoudre ?

Les entrepreneurs avec qui j'ai parlé m'ont dit que leurs entreprises sont nées d'un désir d'améliorer leur façon de travailler et de vivre, et de résoudre un problème particulier ou de combler un vide. Larson a dit que l'idée d'utiliser l'économie comportementale et la science pour améliorer la prise de décision était " une idée qu'il ne pouvait pas abandonner ".

Pourtant, même au-delà de toute idée ou stratégie d'exécution, plusieurs des fondateurs que j'ai interviewés m'ont dit qu'ils étaient motivés à résoudre un problème particulier.

Susan Marshall en est un bon exemple. Elle était directrice principale du marketing produit chez Salesforce avant de devenir entrepreneure. En parlant aux clients et entendant parler encore et encore des mêmes problèmes non résolus, l'idée de l'entreprenariat lui est venue en tête.

Marshall a supposé que si elle pouvait résoudre leurs problèmes et les aider à réussir, elle aurait aussi du succès. C'est dans cet esprit qu'elle a lancé Torchlite, une solution logicielle et de services qui aide les spécialistes du marketing à en faire plus en reliant les talents indépendants, les campagnes et la technologie de marketing en une seule plate-forme de gestion de campagne.

Qui sont mes co-fondateurs ?

La prise en compte de vos cofondateurs potentiels et de leurs compétences peut vous aider à décider si le cheminement entrepreneurial est fait pour vous. Les atouts les plus importants des cofondateurs sont peut-être l'expérience et les contacts qui complètent les vôtres.

Chang a fondé Accompany avec plusieurs partenaires, dont l'ancien directeur financier de Ning, Ryan McDonough, qui est devenu le directeur financier d'Accompany. Elle a également fait appel à un meilleur ami et collègue de Google aux nombreuses compétences techniques pour lui servir de chef de la technologie (CTO). L'un des cofondateurs de Wu, Anurag Mendhekar, était un ancien collègue de Yahoo et PDG dans plusieurs entreprises précédentes. Mendhekar a assumé le rôle de directeur technique chez Paper Culture et est le mentor de Wu, qui en est le PDG.

Plusieurs des fondateurs avec qui j'ai parlé m'ont dit que leurs cofondateurs ont "servi de caisse de résonance" et ont offert une "redescente sur terre" dès le début sur la viabilité de l'entreprise et les chances de succès.

Puis-je assumer le côté financier ?

Pour la plupart des dirigeants, l'entrepreneuriat exige un sacrifice financier personnel associé à la démission d'un poste de cadre bien rémunéré. Larson de Cloverpop l'a exprimé ainsi : "La question financière est probablement la plus importante. Peu importe le temps que vous pensez qu'il faudra pour être une entreprise viable, vous devez être prêt à ce que cela prenne cinq fois plus de temps".

Un autre fondateur m'a dit : "J'ai quitté un salaire annuel d'un million de dollars pour ne rien gagner au début et ensuite me payer peut-être 90 000 $ par an". Pourtant, aujourd'hui, il en est à sa sixième startup en tant que PDG.

Les fondateurs que j'ai interviewés avaient tous un amortissement financier : des économies personnelles, un conjoint qui avait un emploi ou des liquidités financières à la suite d'une sortie de leur ancien poste, par exemple.

Ai-je le soutien personnel dont j'ai besoin ?

Atteindre les plus hauts niveaux de leadership est difficile et stressant, peu importe la façon dont on y arrive. Cela dit, l'absence d'infrastructure institutionnelle (avantages sociaux, formation, salaire) signifie que le réseau de soutien personnel d'un entrepreneur doit être particulièrement solide. Le soutien personnel provient principalement des cofondateurs, des amis et de la famille, et son impact positif est indéniable.

Chang a dit que sans le soutien moral de son mari, elle n'aurait jamais eu le courage de quitter Google. Larson m'a dit que les encouragements de son épouse et sa propre carrière extrêmement réussie lui ont permis de franchir le pas.

Que vais-je faire si j'échoue ?

Une chose est certaine si vous choisissez l'entrepreneuriat : vous échouerez à un moment donné. Peut-être pas au début, et peut-être pas dans l'ensemble, mais il y aura un moment (et peut-être plusieurs fois) où vous échouerez d'une manière significative.

Contrairement aux autres chemins qui mènent à la haute direction, la création d'une entreprise implique des échecs fréquents, ce qui signifie que vous devez être capable d'accepter l'échec.